Actualités

- Actualités

En novembre, place à l’économie sociale!

LE BAS-SAINT-LAURENT PEUT FAIRE FACE À SES ENJEUX AUTREMENT

Novembre est le Mois de l’économie sociale. À cette occasion, Économie sociale Bas-Saint-Laurent s'associe au Chantier de l'économie sociale et aux 21 autres pôles d'économie sociale actifs dans toutes les régions du Québec pour démontrer que les entreprises collectives — coopératives et organismes à but non lucratif avec volet marchand — jouent un rôle déterminant dans le développement économique et social du Québec.

 

Actuellement, le Québec compte environ 11 200 entreprises d’économie sociale qui, ensemble, génèrent un chiffre d’affaires de 47,8 G $ et comptent près de 220 000 employé.e.s, selon le premier portrait de l’économie sociale présenté par l’Institut de la statistique du Québec (ISQ) publié au printemps dernier. Dans le Bas-Saint-Laurent, plus de 320 entreprises collectives génèrent une activité économique annuelle de plus de 700 millions $, fournissant plus de 3 000 emplois à temps plein et 2 600 à temps partiel. Malheureusement, ces entreprises collectives  occupent encore trop peu de place dans la sphère publique.

- Communiqués

27 SEPTEMBRE : TOUS MOBILISÉS POUR LE CLIMAT

Face à l’urgence climatique, les Pôles d’économie sociale et le Chantier de l’économie sociale se joignent au mouvement mondial de mobilisation dans le cadre de la Semaine internationale d’actions pour le climat et qui culminera lors de la Grève mondiale pour le Climat qui aura lieu le vendredi 27 septembre 2019 dans 867 villes de plus de 105 pays. Le Chantier et les Pôles participeront solidairement aux activités qui se tiendront ce jour-là dans l’ensemble du Québec.

 

La crise climatique que vit la planète impose que chacune et chacun s’unissent pour agir et pour exiger la mise en œuvre de politiques environnementales ambitieuses qui auront de réels impacts sur l’avenir de la planète. Il importe d’envoyer un message fort et clair : l’urgence écologique est majeure et appelle à une transition juste et écologique.

- Actualités

Rapport d'activités 2018-2019

L'assemblée générale annuelle 2019 d'Économie sociale Bas-Saint-Laurent s'est déroulée le jeudi 20 juin à la Coopérative Paradis, à Rimouski, en présence de 25 personnes, dont quelques artistes du slam et de l'improvisation, de même que deux musiciens, qui avaient été invités pour présenter le rapport d'activités 2018-2019 sous forme ludique et festive.

Voici le rapport d'activités dans sa forme écrite :

- Actualités

SISMIC, incubateur en économie sociale

Épaulé par plusieurs partenaires de l’écosystème de développement économique de la région, Économie sociale du Bas-Saint-Laurent, en collaboration avec le Chantier de l’économie sociale, vient de lancer son nouvel incubateur d’entreprises collectives destiné principalement aux étudiants de niveau postsecondaire et aux jeunes de 18 à 29 ans.

 

Cet incubateur fait partie du réseau des 19 incubateurs actifs sur l’ensemble du territoire québécois, tous regroupés sous le nom SISMIC, dont le lancement s’est déroulé le 21 mai 2019 dernier à Montréal. Soutenu financièrement par le Secrétariat à la jeunesse (SAJ), il s’agit du premier parcours d’idéation et d’incubation d’entreprises collectives offert à travers le Québec.

- Actualités

Lancement du Fonds d'investissement en économie sociale

Économie sociale Bas-Saint-Laurent (ÉSBSL) a lancé le jeudi 9 mai 2019 le Fonds régional d’investissement en économie sociale (FRIÉS), mis en place pour soutenir, par de l’aide financière directe et non remboursable, des projets d’organismes sans but lucratif et de coopératives membres d’ÉSBSL.

 

Ce fonds a été constitué grâce à une mise de fonds de plus de 100 000 $ d’ÉSBSL à partir d'une somme reçue lors de l’abolition en 2016 de la Conférence régionale des ÉluEs du Bas-Saint-Laurent. Par la suite, ÉSBSL a obtenu une subvention de 375 500 $ du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), un programme administré par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH). 

- Actualités

COOP ALINA : CAMPAGNE DE FINANCEMENT PARTICIPATIF « JE FAIS MA PART »

La coop Alina lance la CAMPAGNE de financement participatif « je fais ma part » : L’IMPLICATION DES 9 500 MEMBRES EST VITALE AU PROJET DE DÉVELOPPEMENT 

La Coopérative d’aliments naturels Alina de Rimouski lance la campagne de financement participatif « Je fais ma part » dans le cadre du projet de développement.

 

C’est par l’émission de 100 parts privilégiées d’une valeur de 500$ chacune que la Coop Alina vise un objectif de 50 000$ provenant de ses quelques 9 500 membres. Ce montant amassé permettra de compléter le budget du projet estimé à un peu plus de 1 500 000 $ et d’agir comme levier financier pour l’ensemble du financement.

- Actualités

L'importance de l'économie sociale au Québec

Le Québec dispose enfin d’un portrait statistique officiel permettant de saisir l’ampleur de la contribution des entreprises collectives au développement économique et social du Québec. Le Chantier de l’économie sociale se réjouit de la publication par l’Institut du statistique du Québec (ISQ) du premier portrait de l’économie sociale. Réalisé en collaboration avec les principaux acteurs et intervenants de l’économie sociale, ce portrait témoigne avec force de la vigueur des entreprises d’économie sociale.

- Communiqués

BUDGET DU QUÉBEC 2019–2020 RÉACTIONS DU CHANTIER DE L’ÉCONOMIE SOCIALE!

Québec, le 21 mars 2019 – Le Chantier de l’économie sociale accueille avec intérêt le budget du Québec déposé aujourd’hui par le ministre des Finances, monsieur Eric Girard. D’une part, nous nous réjouissons des mesures et budgets accordés au développement de l’économie sociale, notamment dans le cadre de la poursuite du Plan d’action gouvernemental en économie sociale (PAGES). D’autre part, au-delà des orientations générales qui identifient des enjeux de société très importants, ce budget offre peu d’indications quant à la vision du gouvernement sur la contribution potentielle de l’économie sociale aux enjeux économiques et sociaux auxquels fait face le Québec.

Pourtant, les enjeux visés par ce budget, en premier lieu ceux liés au vieillissement de la population, au développement durable, à la culture ou, de manière générale, à la vitalité économique, sociale et entrepreneuriale renvoient à des défis auxquels l’économie sociale contribuent déjà à répondre.

Comme le précise la directrice générale du Chantier de l’économie sociale, madame Béatrice Alain, « de notre point de vue, ce budget en appel à renforcer le rôle essentiel que joue l’économie sociale dans chacune des régions et nous entendons travailler activement avec le gouvernement au cours de la prochaine année pour que les entreprises collectives soient plus spontanément identifiées comme une voie pertinente et stratégique pour assurer l’atteinte de plusieurs objectifs que nous partageons largement ». En ce sens, les orientations générales du budget nous permettent d’envisager avec un certain optimisme les travaux qui mèneront à l’adoption du prochain PAGES.

Par ailleurs, force est de constater que l'intégration systématique d'une reconnaissance concrète et effective de l'économie sociale que laissait présager l'adoption de la loi-cadre sur l'économie sociale en 2013 n'est pas encore atteinte et qu'il reste des chantiers à développer pour que l'économie sociale puisse contribuer à la hauteur de son potentiel. « Bien que nous ayons avancé dans la reconnaissance de la place et de la contribution de l'économie sociale au Québec, il reste du chemin à faire pour que cette approche soit nommément identifiée comme étant partie intégrante des solutions à favoriser pour le développement inclusif de tous les territoires » ajoute le président du Chantier, monsieur Frédéric Lalande.

Sur une note moins positive, il importe toutefois de souligner un élément plus inquiétant : le budget ne prévoit aucun financement de nouveau logements sociaux malgré des besoins toujours plus criants.

En terminant, le Chantier tient à offrir sa pleine et entière collaboration au gouvernement pour que nous puissions, ensemble, traduire les orientations gouvernementales en une vision claire et partagée du rôle et de la contribution des entreprises collectives au développement économique et sociale du Québec.



À propos du Chantier de l’économie sociale
Le Chantier de l'économie sociale est une organisation autonome et non partisane qui a pour principal mandat la concertation pour la promotion et le développement de l’entrepreneuriat collectif au Québec. Corporation à but non lucratif, le Chantier réunit des promoteurs d’entreprises d’économie sociale (coopératives et organismes sans but lucratif) œuvrant dans de multiples secteurs d’activités (communications, loisir, technologies, habitation, services aux personnes, ressources naturelles, formation, financement, services de proximité, culture,  etc.), des représentants des grands mouvements sociaux et des acteurs du développement local en milieux urbain et rural.

L’économie sociale au Québec en bref
Le Québec compte plus de 7 000 entreprises d’économie sociale qui représentent globalement un chiffre d’affaires dépassant les 40 milliards de dollars. Celles-ci procurent un emploi à plus de 210 000 personnes. Dans le Bas-Saint-Laurent, plus de 300 entreprises collectives génèrent environ 700 millions $ de chiffres d'affaires annuel et versenet 130 millions $ en salaires pour 3 000 emplois à temps plein et 2 600 à temps partiel.

 
 
 
- Actualités

Exploration/cocréation : le numérique en tourisme et culture

Le Living lab en innovation ouverte (LLio) du Cégep de Rivière-du-Loup, qui a été récemment accrédité en tant que centre collégial de transfert de technologie, et Économie sociale Bas-Saint-Laurent mèneront au cours des deux prochaines années un important projet visant l’appropriation des usages et des technologies numériques ainsi que l’émergence de nouvelles approches dans la création et la collaboration avec les entreprises collectives — coopératives et organismes à but non lucratif — en tourisme et culture. Le projet se déroulera dans l’ensemble du Bas-Saint-Laurent et bénéficiera également du partenariat de Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS), de Culture Bas-Saint-Laurent, du Centre de développement et de recherche en imagerie numérique (CDRIN) du Cégep de Matane et du département de psychosociologie de l’UQAR.

- Actualités

Positionnement commun pour les pôles régionaux

Présents dans toutes les régions du Québec, les Pôles d’économie sociale sont entièrement dédiés au développement de l’économie sociale sur leur territoire. Ils sont reconnus comme interlocuteur privilégié sur les questions de l’économie sociale au plan régional. Ils favorisent la concertation entre les différents acteurs de leur milieu et soutiennent la création des conditions favorables à ce modèle entrepreneurial de développement. Ce faisant, ils participent à la vitalité et la diversification économique de leur territoire.

 

Les pôles régionaux d'économie sociale sont au nombre de 22. Ils viennent d'adopter et de déposer un document de positionnement qui décrit les grands axes de leur plan d'action et de leur engagement.

Économie sociale Bas-Saint-Laurent
10, rue de l’Évêché Est, bureau 203
Rimouski (Québec) G5L 1X4
 
Téléphone : 418-732-6248

Économie sociale Bas-Saint-Laurent est soutenu par :

MESI MRC matapedia rgb degrade