Actualités

Rapport d'activités 2018-2019

L'assemblée générale annuelle 2019 d'Économie sociale Bas-Saint-Laurent s'est déroulée le jeudi 20 juin à la Coopérative Paradis, à Rimouski, en présence de 25 personnes, dont quelques artistes du slam et de l'improvisation, de même que deux musiciens, qui avaient été invités pour présenter le rapport d'activités 2018-2019 sous forme ludique et festive.

Voici le rapport d'activités dans sa forme écrite :

Vie associative

Lors de l'assemblée générale annuelle 2018, tenue à à l’École de musique Alain-Caron, à Rivière-du-Loup, le 20 juin 2018, notre présidente, Julie Quimper, a remercié l'équipe en place et a souligné la fierté du conseil d’administration sortant d’avoir réussi à mettre en place une entente sectorielle de soutien à l’économie sociale, qui serait effective au cours des prochaines semaines. En bout de ligne, le terme « prochaines semaines » aura signifié « prochains mois », puisque le Fonds régional d’investissement en économie sociale, le FRIÉS, aura finalement été lancé le 9 mai 2019. C’est aussi à partir de l’assemblée générale annuelle 2018 que s’est opéré le changement de dénomination de notre organisation, passant de Pôle d’économie sociale du Bas-Saint-Laurent à Économie sociale Bas-Saint-Laurent.Économie sociale Bas-Saint-Laurent (ÉSBSL) a tenu son assemblée générale annuelle 2018 . 

Élection du conseil d’administration

Ont été lu(e) à l’assemblée générale annuelle 2018

  • Dominique Lalande, de Ruralys (La Pocatière), représentante des entreprises d'économie sociale du secteur Arts et Culture
  • Lucie Lapointe, des Ateliers Léopold Desrosiers (Matane) représentante des entreprises d'économie sociale du secteur Industriel
  • Pierre Bélanger, de l'Auberge la Clé des Champs(Saint-Cyprien), représentant des entreprises d'économie sociale de l'ouest du territoire
  • Michelle Rioux, des Services industriels RC (Rivière-du-Loup) représentante d'un regroupement d’entreprises collectives
  • Claudia Côté-Fortin, de La Station Espace collaboratif (Rimouski) représentante des personnes de moins de 35 ans en entreprise collective (Madame Côté-Fortin s'est par la suite désistée et elle a été remplcée par madame Aude Brillant, de la Coopérative Riki-Bloc, de Rimouski)

Ces personnes ont été élues pour un mandat de deux ans. Les personnes suivantes poursuivaient leur mandat en 2018-2019 :

  • Julie Quimper, des Concerts aux Îles du Bic, représentante des entreprises d'économie sociale de l'est du territoire
  • Jacques Blanchette, du Comité d’économie sociale de Padoue, représentant des entreprises d'économie sociale du secteur Agroalimentaire
  • Marco Alberio et Abigaïl Rezelman (en alternance), du GRIDEQ-UQAR, représentants des maisons de recherche et d’enseignement
  • Jean Létourneau, de la SOPER, représentant des organismes de développement économique du Bas-Saint-Laurent
  • Yvan Collin, de SADC Rimouski-Neigette, représentant des SADC du Bas-Saint-Laurent
  • Claude Ouellet, représentant de la Coopérative de développement régional Bas-Saint-Laurent-Côte Nord
  • Bertin Denis, préfet de la MRC des Basques, représentant des MRC du Bas-Saint-Laurent

Le conseil exécutif pour l’année 2018-2019 était formé de Julie Quimper, présidente, Claude Ouellet, vice-président, Dominique Lalande, secrétaire, Jean Létourneau, trésorier et Jacques Blanchette, administrateur.

Le conseil d’administration s’est réuni à quatre reprises au cours de l’année 2018-2019, soit en septembre et décembre 2018 et en mars et mai 2019. Le conseil exécutif s’est réuni trois fois, en avril, septembre et novembre 2018.

Communications et réseaux sociaux

ÉSBSL communique de façon régulière par courrier électronique avec toutes les entreprises collectives et les acteurs de l’économie sociale (conseillères et conseillers en développement des organismes locaux comme MRC, SADC et CLD et autres) du Bas-Saint-Laurent, soit plus de 340 adresses, pour transmettre des offres de formation, des sondages, des activités spécifiques en lien avec l’économie sociale ou toute autre communication pertinente.

Le site web d’ÉSBSL a été alimenté régulièrement pour donner de l’information sur différents sujets liés à l’économie sociale et pour faire connaître les entreprises régionales qui sont présentées dans un répertoire très complet qui peut être consulté par MRC ou par secteur d’activité économique.

La page Facebook d’ÉSBSL est passée de 1250 à 1528 abonnés au cours de l’année, ce qui représente une augmentation de 22 %, alors que le plan de communication visait une augmentation de 18 % (1450 abonnés). La page est utilisée sur une base régulière pour informer, sensibiliser et mobiliser. Nous avons souvent programmé plus d’une vingtaine de publicités « boost » pour promouvoir des activités de nos entreprises membres. Ces publicités atteignent plusieurs milliers de personnes et multiplient les interactions sur les pages vers lesquelles elles sont dirigées, soit vers notre site Internet ou ceux de nos entreprises membres.

Nous avons aussi ouvert deux pages Facebook pour le projet Exploration et cocréation – le numérique en tourisme et culture et pour l’activité Foyer des Possibles, réalisée dans le cadre du projet Jeunesse. Nous avons aussi été actifs sur le réseau social du développement collectif Passerelles, développé et administré par Territoires innovants en économie sociale et solidaire, TIESS.

Le plan de communications 2018-2020 adopté l’an dernier s’est mis en branle à la fin du printemps 2018 et s’est poursuivi tout au long de l’année. Avec le slogan ENSEMBLE PAR NOUS POUR NOUS, de très belles publicités ont été placées dans les journaux collectifs du Bas-Saint-Laurent — Le Mouton NOIR, Le Placoteux et L’Horizon — qui tirent, au cumul, à 38 500 exemplaires, ainsi que dans les magazines Rumeur du Loup et Vitalité économique.

Le message de ces publicités visait à inciter les gens à consommer les produits et services des entreprises collectives et à identifier les entreprises de leur MRC en consultant le répertoire du site web d’ÉSBSL. Une version vidéo de la publicité a été diffusée dans les télévisions communautaires de la Matapédia, de la Mitis et du Haut-pays-Les Basques et une version audio a été diffusée à la radio communautaire CKMN-FM. La narration des publicités était faite par Alexander Reford, des Jardins de Métis, Éric Forest, ex-maire de Rimouski, et par Julie Quimper, de l’École de musique du Bas-Saint-Laurent.

Si l’on se fie aux statistiques de fréquentation du site web en 2018-2019, nous pouvons conclure que la campagne a véritablement porté fruit, car celles-ci démontrent une augmentation de 54 % par rapport à l’année 2017-2018. Pour parler en chiffres plutôt qu’en pourcentage, disons que 2518 personnes ont consulté 7 968 pages de notre site en 3039 sessions comparativement à 1 649 consultations de 6002 pages en 2078 sessions l’année précédente. Il est très probable que la majorité des consultations de notre site en 2018-2019 ont été faites pour accéder au Répertoire des entreprises, ce que promouvait la campagne publicitaire.

Pub agenda

 

 

 

ÉSBSL a aussi placé des publicités dans les agendas scolaires des Cégeps de Rivière-du-Loup, Rimouski et Matane et dans celui de l’Université du Québec à Rimouski pour sensibiliser les étudiants de ces niveaux aux valeurs de l’économie sociale en utilisant les mots-clés Liberté, Autonomie, Solidarité, Créativité et Démocratie pour passer le message que l’entrepreneuriat collectif peut être une option pour leurs projets et les diriger vers le site d'ÉSBSL.

 

 

 

 

Activités et services aux membres 

L’année dernière, pour la première fois, un certificat d’attestation du statut d’entreprise d’économie sociale — signé par la présidente d’ÉSBSL et par un représentant de l’organisme local de développement (MRC ou CLD), responsable à la base de la reconnaissance de ce statut — a été émis et transmis aux entreprises membres de sept des huit MRC. La MRC de la Matanie a préféré émettre ses propres certificats. Ces certificats ont été envoyés avec un tableau descriptif des services et avantages offerts aux entreprises membres au moment du renouvellement de l’adhésion annuelle, en avril 2018.

ÉSBSL a organisé une tournée d’information sur les produits financiers du Réseau d’investissement social du Québec (RISQ). Nathalie Villemure, du RISQ, et Jacques Bérubé ont participé à des rencontres d’information dans sept des huit MRC du Bas-Saint-Laurent du lundi 7 mai au jeudi 10 mai. Les entreprises et conseillers des MRC des Basques avaient été invités à la rencontre de Rivière-du-Loup.

Le documentaire À Échelle humaine était présenté en ouverture de ces rencontres qui, en plus d’informer de façon très complète les personnes présentes sur les produits du RISQ, représentait une belle occasion de promouvoir les services d’ÉSBSL. Plus de 60 personnes ont assisté à ces rencontres tenues à Mont-Joli, Amqui, Matane, Rimouski, Saint-Pascal, Rivière-du-Loup et Témiscouata-sur-le-lac.

En février, ÉSBSL a tenu à Lac-des-Aigles, un colloque intitulé Développement durable, reprise collective et transformation d’églises. Ce colloque a été organisé suite à une demande formulée par l’Association de la Vallée des lacs (ADVL), qui regroupe 6 municipalités du Témiscouata. Plus de 40 personnes, en majorité des élu-es des municipalités de l’ADVL, ont participé à ce colloque, qui visait à faire un état de situation sur le développement présent et à venir des municipalités en vue de concevoir et d’élaborer des projets collectifs, principalement en tourisme, culture, logement social et agriculture.

FRIeSOn ne peut évidemment pas parler des services aux membres sans mentionner le Fonds régional d’investissement en économie sociale (FRIÉS), mis en place après quelques années de démarches et de travail. Ce fonds a été constitué grâce à une mise de fonds de plus de 100 000 $ d’ÉSBSL, faite grâce à une somme reçue lors de l’abolition en 2016 de la Conférence régionale des ÉluEs du Bas-Saint-Laurent.

Une subvention de 375 500 $ du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) a ensuite permis de doter le FRIÉS de près de 500 000 $, pour les deux premières années (jusqu’en mars 2021).

Le FRIÉS est constitué de cinq volets : Pré-démarrage, Démarrage, Initiatives ponctuelles et projets spéciaux, commandites et campagnes de financement et Développement, expansion, consolidation ou redressement, ce cinquième volet représentant le plus important du FRIÉS.

Les projets sont analysés par un comité de gestion formé d’ÉSBSL, de représentant-es d’entreprises d’économie sociale, d’organismes locaux de développement et de délégué-es des directions régionales du MAMH et du MEI.

ÉSBSL fera bien sûr tous les efforts pour pérenniser le FRIÉS après mars 2021.

 

Projets et ressources humaines 

Économie sociale Bas-Saint-Laurent a poursuivi le travail de mise en place d’un incubateur de projets d’entreprises collectives développés collectifs par des jeunes de 19 à 35 en collaboration avec l’ensemble des pôles régionaux et sous la supervision du Chantier de l’économie sociale, qui a été subventionné par le Secrétariat à la Jeunesse. Ce projet a permis le maintien en emploi de notre agente de projets Jeunesse, Céline Nyinawumuntu qui, encore cette année, a fait un excellent travail de réseautage. Le projet sera assurément renouvelé en 2020-2021 et pourrait l’être jusqu’en 2023.

Foyer PossLa deuxième édition de l’activité de réflexion et d’échanges appelée Foyer des Possibles s’est tenue le 19 février 2019 à La Station, à Rimouski. Première étape d’un processus d’incubation qui en comprend quatre, soit Révélateur, Idéateur, Prototypage et Propulsion, cette activité est un important catalyseur de partenariats entre ÉSBSL, le Projet entrepreneurial du Cégep de Rimouski, Entrepreneuriat UQAR, Place aux Jeunes Rimouski-Neigette et l’agente jeunesse du CQCM Bas-Saint-Laurent. Des contacts ont aussi été entrepris avec le Campus du Bas-Saint-Laurent de l’École des entrepreneurs du Québec, implanté à Rimouski au cours de la dernière année.

Au cours de la dernière année, nous avons soutenu huit jeunes dans le développement de quatre projets d’entreprises, la plupart étant issus de la première édition du Foyer des Possibles, tenue en novembre 2017, vers l’étape Idéation et nous avons amorcé le développement des ateliers pédagogiques de la phase Prototypage, dont les premiers seront donnés à la fin du printemps et à l’été 2019. 

Par ailleurs, suite à l’initiative d’ÉSBSL pour développer un projet en partenariat avec Le Cégep de Matane, COSMOSS de la Matanie et la MRC de La Matanie, le Cégep de Matane a pu obtenir du Secrétariat à la Jeunesse une subvention de 50 000 $ pour le projet Expérience La Matanie qui vise à développer le sentiment d’appartenance et le désir d’entreprendre des jeunes dans le territoire de la Matanie. Le modèle d’affaires collectif leur sera présenté et ils pourront être accompagnés par les ressources locales pour le développement de projets d’entreprises.

Par ailleurs, nous avons continué à travailler avec Josée Forest, de la firme Imaginature, qui agissait en tant qu’agente de développement et de communications. Josée était en charge du plan de communications et du placement média et elle est devenue à la fin de l’année 2018 la « co-pilote » du projet Transformation numérique des entreprises collectives en tourisme et culture au Bas-Saint-Laurent qu’on appelle aussi Numérique Explorer CocréerNumeric Cocreer

Ce projet, qui aura une durée de deux ans, découle du forum Suivre le courant dans le Bas-Saint-Laurent, qui a été organisé par l’Antenne régionale du Bas-Saint-Laurent du TIESS en 2017. Il est géré par le Living Lab en innovation ouverte (LLio) du Cégep de Rivière-du-Loup, un partenaire de premier plan d’ÉSBSL, qui est aussi membre de l’Antenne régionale. Ce projet est soutenu par le MEI dans le programme Innovations sociales. Il vise à accompagner les entreprises collectives en tourisme et culture — il y en a près de 80 — dans le développement de projets numériques. Une programmation d’activités d’acquisition de connaissances s’est amorcée au cours du printemps et une communauté de pratique (Le numérique en tourisme et culture au BSL) a été mise en place sur le réseau Passerelles.

 

Membrariat et représentation

Au 31 mars 2019, Le Pôle comptait 131 entreprises membres, alors qu’il en comptait 119 à la fin 2018. Cette augmentation de notre membrariat, qui se poursuit, nous permet de constater avec satisfaction qu’ÉSBSL fait maintenant partie intégrante de l’écosystème social et économique régional. Le changement de dénomination a eu pour effet, nous croyons, de créer chez les entreprises un sentiment d’appartenance envers un mouvement et un modèle de développement plutôt qu’uniquement envers une organisation, soit un pôle régional en économie sociale. Aussi, nous pouvons affirmer que la relation de partenariat établie entre ÉSBSL et les organismes locaux de développement économiques (OLDE) du Bas-Saint-Laurent s’est encore renforcée au cours de la dernière année. La mise en place du FRIÉS, qui viendra subventionner des projets d’entreprises collectives sur tout le territoire, n’est bien sûr pas étrangère à l’accroissement de notre membrariat et au renforcement de nos liens de partenariat.

Le coordonnateur a fait trois présentations sur l’économie sociale et les entreprises collectives de la région devant des groupes d’étudiants de l’UQAR et du Cégep de Rimouski. L’une de ces présentations a été faite en collaboration avec Julien Boucher, de la Ruche Bas-Saint-Laurent, et s’est tenue au Bercail, une coopérative de solidarité de Rimouski.

En septembre 2018, Josée Forest et Jacques Bérubé ont participé à Rendez-vous pour un Bas-Saint-Laurent attractif, un colloque organisé par le Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent et à Interrégional numérique, une activité multirégionale qui se déroulait en téléprésence en trois lieux, à Rouyn-Noranda, Saint-Camille et Rivière-du-Loup. Jacques Bérubé a par la suite participé, en novembre, à un colloque sur la transformation des églises organisé par Développement Saint-Camille et à Lab04, une activité de cocréation organisée à Trois-Rivières par le Pôle d’économie sociale de la Mauricie.

La présidente et le coordonnateur ont assisté à l’assemblée générale annuelle du Chantier de l’économie sociale en octobre 2018, tenue au lendemain d’une rencontre de tous les pôles régionaux à Montréal. Jacques Bérubé et Josée Forest ont assisté à celle de Territoires innovants en économie sociale et solidaire (TIESS) en décembre. Jacques a poursuivi pour une deuxième année son mandat d’administrateur du collège des pôles d’économie sociale.

Finalement, soulignons que les 22 pôles régionaux et le Chantier de l’économie sociale ont tenu trois réunions au cours de la dernière année et ont mis en place plusieurs comités thématiques multirégionaux, ce qui renforce la concertation et le pouvoir de représentation. Jacques Bérubé fait partie du comité d’arrimage national et mutualisation qui a pour mandat, comme son nom l’indique, de mettre en commun des actions et positions des pôles, ce qui s’avère très important au moment où nous entrons dans la dernière année du Plan d’action gouvernemental en économie sociale (PAGES) 2015-2020 et que nous avons à négocier avec la direction de l’entrepreneuriat collectif du ministère de l’Économie et de l’Innovation (MEI) pour son renouvellement de 2020 à 2025. Cette année aussi, mais encore plus qu’auparavant, les pôles régionaux ont travaillé en ayant en tête que l’union fait la force.

3 logos

Formation

La participation aux formations offertes par Économie sociale Bas-Saint-Laurent en 2018-2019 a chuté de façon importante. Par contre, les évaluations des participants reçues par sondage restent positives. Un sondage sur les attentes et besoins en formation a été transmis à plus de 280 entreprises en juin 2018 et 90 y ont répondu. À partir des réponses obtenues, quatre formations d’une durée de six heures et une d’une durée de quatre heures ont été organisées et dispensées en sept ateliers, quatre à Rimouski et les trois autres à Amqui, Témiscouata-sur-le-lac et Rivière-du-Loup, de novembre 2018 à mai 2019.

Formation

Formateur-trice

Période

Lieux

Transmettez vos connaissances

France Beaucage, CSMO-ESAC

Novembre 2018

Rimouski

Développement durable en entreprise

Mylène Joncas, de Élyme Conseils (OBNL)

Décembre 2018

Rimouski

Présence forte sur le web et commerce en ligne

Maude Lavoie, NitroMédia

Mars 2019

Rimouski

Guide d’analyse de l’entreprise d’économie sociale

Pierre Charrette, Réseau d’investissement social du Québec (RISQ)

Mars 2019

Rimouski

Gouvernance démocratique d’une entreprise collective

Pascale Geoffroy, Sekha

Mars, Avril et Mai 2019

Amqui, Témiscouata-sur-le-lac et Rivière-du-Loup (3 ateliers)


Finances

Économie sociale du Bas-Saint-Laurent est encore cette année en très bonne situation financière, ce qui est rendu possible par un financement stable de notre fonctionnement qu’assurent notre subvention annuelle de 100 000 $ du MEI et le soutien des huit MRC, qui totalise 15 000 $.

Le projet Incubateur Jeunesse a bénéficié d’une subvention de 60 000 $ du Chantier de l’économie sociale, suite à une entente conclue entre le SAJ et le Chantier de l’économie sociale. Une somme non-utilisée de 27 000 $ a été affectée pour assurer la suite du projet en 2019-2020, puisque la subvention passera à 30 000 $ pour cette deuxième année. Le Chantier de l’économie sociale prévoit négocier avec le Mouvement Desjardins pour qu’il contribue à ce projet national, qui implique maintenant 19 pôles régionaux.

Le plan de partenariat Les Grands Partenaires s’est véritablement mis en opération au cours de la dernière année. Cinq entreprises ou organisations sont devenues des Grands Partenaires d’Économie sociale Bas-Saint-Laurent en contribuant un montant de 1 000 $ par année pendant trois ans; ce sont :

  • Le Syndicat des chargées et chargés de cours de l’Université du Québec à Rimouski (SCCCUQAR)
  • La Coopérative Purdel
  • La Coopérative des consommateurs de Rimouski
  • La Caisse d’économie solidaire Desjardins
  • Le Syndicat des professeurs et des professeures de l’Université du Québec à Rimouski (SPPUQAR)

Par ailleurs, comme prévu, le montant de 109 000 $ qui avait été affecté à la fin de l’année 2016-2017 pour la création d’un fonds de soutien destiné aux entreprises a été déposé dans un compte ouvert à la Caisse d’économie solidaire pour la création du Fonds régional d’investissement en économie sociale, qui est encadré par une Entente sectorielle de soutien à l’économie sociale qui a été ratifiée entre ÉSBSL, le MEI, le MAMH et les huit MRC du Bas-Saint-Laurent. Ce montant a été bonifié par une subvention du programme Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR), du MAMH.

Économie sociale Bas-Saint-Laurent aborde donc son année 2019-2020 en excellente posture, les têtes — car il y en a plusieurs qui contribuent — pleines de projets et riche d’un membrariat dynamique et motivé sur lequel nous nous appuyons pour défendre et promouvoir ce modèle qui met de l’avant des valeurs comme la primauté des personnes, la gestion démocratique, le développement durable, le respect de l’environnement et la prise en charge individuelle et collective; ce modèle en lequel nous croyons tant : l’économie sociale.

Économie sociale Bas-Saint-Laurent
10, rue de l’Évêché Est, bureau 203
Rimouski (Québec) G5L 1X4
 
Téléphone : 418-732-6248

Économie sociale Bas-Saint-Laurent est soutenu par :

MESI MRC matapedia rgb degrade