Actualités

Élections municipales : des engagements en économie sociale!

 Le Chantier de l’économie sociale (le Chantier) souhaite que les campagnes électorales dans plus de 1 100 municipalités locales et 18 municipalités régionales de comté (MRC) soient des occasions pour accroître les collaborations entre les entreprises collectives et le monde municipal. 

 

« Au jour 1 des campagnes électorales, nous interpellons tous les candidates et les candidats municipaux de partout au Québec pour qu’ils prennent des engagements en faveur de l’entrepreneuriat collectif. Les municipalités et les entreprises collectives ont beaucoup en commun. Toutes deux sont redevables envers leur communauté, toutes deux souhaitent un développement économique qui se soucie des impacts sociaux et environnementaux, toutes deux luttent pour attirer la main-d’oeuvre et faire prospérer leurs coeurs villageois.»

Pour le monde municipal, choisir l’économie sociale comme outil de développement et comme stratégie d’aménagement, c’est un gage d’inclusion, d’innovation et de résilience pour l’économie régionale et la vitalité des territoires », déclare d’entrée de jeu Laurent Levesque, président du conseil d’administration du Chantier.

En effet, plusieurs projets structurants qui favorisent à la fois le développement économique et le mieux-être des populations sont le fruit d’alliances entre les municipalités et les acteurs de l’économie sociale. « Les partenariats entre les administrations municipales sont nombreux. Que l’on pense à l’accès au logement, au maintien des services de proximité, à la gestion des matières résiduelles, au récréotourisme, au loisir et au développement culturel, aux transports, aux infrastructures collectives et bien d’autres secteurs, partout au Québec, on voit que les entreprises d’économie sociale sont des partenaires privilégiés des municipalités pour assurer la qualité, l’accessibilité et la pérennité de services essentiels », ajoute Béatrice Alain, directrice générale du Chantier. 

Le Chantier invite les futures élues et les futurs élus municipaux à renforcer les capacités d’action et d’innovation de l’entrepreneuriat collectif en adoptant les meilleures pratiques dans le domaine. Notamment, les municipalités peuvent mettre en place des fonds locaux ou régionaux pour financer l’émergence et la croissance des entreprises collectives. Les investissements conjoints dans les projets, les dons, prêts ou locations d’un terrain ou bâtiment municipal, le prêt de ressources humaines ou techniques, ou encore, l’adoption d’une politique dédiée à l’économie sociale, comme l’a fait la Ville de Gatineau, sont autant d’outils éprouvés pour soutenir la création et le changement d’échelle d’entreprises par et pour la communauté. 

Rappelons que les municipalités ont entre les mains un puissant levier de développement économique et social avec leurs approvisionnements et leurs contrats publics. L’application de critères sociaux ou la réservation de certains marchés aux entreprises collectives doivent aussi faire partie du débat électoral pour le Chantier. 

« Le débat d’idées sur comment renforcer la qualité de vie dans les territoires est lancé et nous invitons les candidates et candidats à se l’approprier. Dans chaque région, les pôles d’économie sociale seront d’ailleurs à pied d’oeuvre afin de les sensibiliser au rôle important que joue l’entrepreneuriat collectif pour leur communauté », conclut madame Alain. 

Économie sociale Bas-Saint-Laurent
10, rue de l’Évêché Est, bureau 203
Rimouski (Québec) G5L 1X4
 
Téléphone : 418-732-6248

Économie sociale Bas-Saint-Laurent est soutenu par :

MESI MRC matapedia rgb degrade