Actualités

Un budget qui n'investit pas dans les solutions collectives

Réaction au budget du Québec 2023-2024

Face à une hausse de l’inflation, l’instabilité économique, la crise du logement et les dérèglements climatiques, le Budget 2023-2024 du gouvernement du Québec annonce des investissements dans la « richesse collective », sans toutefois tabler sur le besoin de solutions collectives aux problèmes auxquels font face les Québécois. Le Chantier de l’économie sociale salue ces investissements mais souligne que le gouvernement gagnerait à miser plus explicitement sur l'économie sociale.

 

« Alors que le gouvernement annonce des milliards d’investissements à travers le Québec cherchant à faire croître la richesse, son budget ne précise pas l’investissement dans les solutions collectives portées en économie sociale. Pourtant, le collectif apporte une contribution spécifique et structurante à plusieurs enjeux de société ciblés par le gouvernement, dont l’autonomie alimentaire, le logement non lucratif et les soins aux personnes vulnérables. Le gouvernement gagnerait à reconnaître plus explicitement le rôle et la contribution de l’économie sociale », affirme Béatrice Alain, directrice générale du Chantier de l’économie sociale.

Au Québec, plus de 11 200 entreprises d’économie sociale s’efforcent de mettre en place des solutions collectives aux défis communs auxquels font face les Québécois. En réinvestissant leurs profits pour accroître l’accès, la pérennité et la qualité des services, elles changent les perspectives de leurs usagers, mais aussi de la communauté et parfois du secteur dans lequel elles opèrent.

En ne reconnaissant pas cette spécificité, ce budget ne permet pas de miser sur la force du collectif. Pourtant, l’économie sociale a fait ses preuves au Québec : que ce soit permettre des services de qualité en petite enfance partout au Québec, de l’aide à domicile en fonction des besoins, du développement de logement social et abordable, la gestion des matières résiduelles de façon pérenne ou le maintien de la vitalité économique régionale par la création et le maintien de services de proximité.

« Les entreprises d’économie sociale continuent de développer des solutions innovantes qui contribuent à des territoires plus inclusifs et résilients, et ce, depuis plus de cent ans. Elles sont une caractéristique de notre économie et une force d’innovation sur laquelle nous devons miser pour nous aider à repenser certains des défis importants auxquels nous faisons face. Reconnaître cet apport spécifique, c’est orienter les actions gouvernementales en faveur d’un développement ancré dans le besoin des communautés. », affirme Laurent Levesque, président du Chantier d’économie sociale.

En somme, alors que le budget cherche à investir dans les besoins individuels des Québécois, c’est une occasion manquée de miser sur des solutions structurantes, innovantes et collectives représentées par le mouvement de l’économie sociale. « Au regard de la contribution historique et potentielle de l’entrepreneuriat collectif, le Chantier de l’économie sociale aurait souhaité voir le gouvernement miser plus explicitement en faveur de l’économie sociale et dans les solutions qu’elle développe », conclut Béatrice Alain.

À propos du Chantier de l’économie sociale
Le Chantier de l'économie sociale est une organisation autonome et non partisane qui a pour principal mandat la concertation pour la promotion et le développement de l’entrepreneuriat collectif au Québec. Corporation à but non lucratif, le Chantier réunit des promoteurs d’entreprises d’économie sociale (coopératives et organismes sans but lucratif) œuvrant dans de multiples secteurs d’activités (communications, loisir, technologies, habitation, services aux personnes, ressources naturelles, formation, financement, services de proximité, culture, etc.), des représentants des grands mouvements sociaux et des acteurs du développement local en milieux urbain et rural.

L’économie sociale au Québec en bref
Le Québec compte plus de 11 200 entreprises d’économie sociale qui représentent globalement un chiffre d’affaires de 47,8 milliards de dollars. Celles-ci procurent un emploi à plus de 220 000 personnes.

Économie sociale Bas-Saint-Laurent
10, rue de l’Évêché Est, bureau 203
Rimouski (Québec) G5L 1X4
 
Téléphone : 418-732-6248

Économie sociale Bas-Saint-Laurent est soutenu par :

MESI MRC matapedia rgb degrade